L'appareil photo permet de rencontrer l'autre tout en se préservant, et à l'autre de se montrer autrement - dans une sincérité et un dénuement - sans jamais cependant se livrer totalement.

 

Réaliser ces portraits posés, c'était sans doute figer la rencontre de ces deux mouvements, dans cette situation bien particulière où quelque chose d'inédit a pu advenir, malgré le lien préexistant avec les personnes photographiées.